ARTMONY
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


MUSIQUE & ARTS
 
AccueilS'enregistrerConnexion
-26%
Le deal à ne pas rater :
-26% Barre de son JBL Bar 2.1 Deep Bass
199 € 269 €
Voir le deal

 

 Goldnadel -Manuel de Résistance au fascisme d'extrême gauche

Aller en bas 
AuteurMessage
liliane
Admin
liliane


Féminin Nombre de messages : 18423
Age : 48
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

Goldnadel -Manuel de Résistance au fascisme d'extrême gauche  Empty
MessageSujet: Goldnadel -Manuel de Résistance au fascisme d'extrême gauche    Goldnadel -Manuel de Résistance au fascisme d'extrême gauche  Icon_minitimeSam 22 Jan - 9:46

Gilles-william goldnadel, l’avocat, chroniqueur à FIGAROVOX, publie un livre de combat* sur les partis pris idéologiques d’une certaine gauche médiatique.

Goldnadel -Manuel de Résistance au fascisme d'extrême gauche  Image_31

Goldnadel, Gilles William Guillaume Perrault

LE FIGARO.- Vous appelez à « la résistance au fascisme d’extrême gauche ». L’expression n’est-elle pas discutable ?

Gilles-William GOLDNADEL.-
L’expression est doublement discutable et j’ai dû consentir à une double et coûteuse concession. D’abord et avant tout l’utilisation du vocable répulsif « fascisme », alors que je me suis élevé toute ma vie contre cette instrumentalisation d’un moment historique. Il faut donc comprendre ce mot dans son acception galvaudée et dévoyée avec succès par la gauche. J’ajoute que mon sous-titre Les fachos ont changé de côté est tout aussi discutable et résulte d’une autre concession qui sous-entend que le fascisme serait originellement de droite. Ce qui est hautement contestable : Mussolini était socialiste et dans national-socialisme, il y a socialisme. Ces concessions sont le prix de l’efficacité. Les idées que je défends dans mon Manuel de résistance semblent gagner les esprits mais insuffisamment les cœurs, car la gauche médiatique, encore largement en majesté, et qui ne s’embarrasse ni de nuances ni de scrupules, gagne encore la bataille de l’émotion des foules.

Vous relevez souvent des critiques - individuelles ou collectives - adressées à des personnes blanches en soutenant que, formulées envers d’autres, elles auraient fait scandale. Pourquoi souligner ce fait aussi fréquemment ?

Dans mes Réflexions sur la question blanche, j’annonçais le racisme antiblanc. Depuis, le phénomène s’est amplifié. C’est dans ce cadre que l’on doit comprendre qu’alors que la moindre réflexion à l’égard d’un non-blanc peut vous vouer aux gémonies, on peut se permettre inversement toutes les libertés à l’égard des Blancs. C’est ainsi qu’une entité antiraciste comme la Licra de Paris a pu écrire tranquillement que si l’équipe de football de Croatie avait perdu, c’est en raison de son uniformité blanche. Mon imagination est impuissante à décrire mon sort si je suggérais que l’équipe du Cameroun a perdu parce qu’elle est trop noire.
Un autre thème qui vous est cher est l’information passée sous silence pour raisons idéologiques. Pour être blâmable, n’est-ce pas vieux comme le monde ?

Bien sûr que la focalisation d’une information et, inversement, l’occultation d’une autre relèvent classiquement de la partialité, voire du militantisme. Je montre l’incroyable parti pris idéologique de la presse faussement antiraciste mais authentiquement sélective en fonction de la couleur de peau. C’est ainsi - occultation invraisemblable - que le 22 mars 2021, un massacre de masse, tel qu’il n’en avait pas été perpétré depuis deux années aux États-Unis, a été commis à Boulder (Colorado) et totalement passé sous silence en France. Dix personnes ont été assassinées après qu’un homme a ouvert le feu dans une grande épicerie. Mais le tireur était syrien et toutes ses victimes étaient blanches. On voudra bien comparer avec le traitement médiatique des événements de Charlottesville (Virginie) après qu’une manifestante « antiraciste » a été écrasée par un camion conduit par un sudiste blanc. Cet événement a été commenté pendant plusieurs jours et a déclenché des millions de mots et d’images. Et je n’ose évoquer cet événement planétaire que représente l’affaire George Floyd. Entre l’occultation idéologique totale du premier événement et la focalisation planétaire des seconds habite le dédain punitif du Blanc.
En dépit de ce tableau très sombre, vous évoquez des motifs d’espérer. Lesquels ?

Je pense que les idées que je défends depuis trois décennies et qui me valaient autrefois d’être gaussé sinon vilipendé, non seulement peuvent aujourd’hui être exposées sans être ostracisé mais sont majoritaires : le droit à la sécurité ; le droit pour un État-nation occidental d’avoir des frontières le protégeant de ceux qui veulent y pénétrer indûment ; le droit de revendiquer sans honte ses racines culturelles. L’extrême gauche politique, médiatique et artistique sait qu’elle a perdu son magistère moral et intellectuel pour cause d’abandon du peuple et d’une obsession pathologique emplie de préjugés pour la race. Raison pourquoi elle a troqué les idées pour les injures et notamment l’accusation démentielle de fascisation. Comme l’écrivait l’historien italien De Felice : « Le fascisme a fait d’innombrables dégâts, dont celui de laisser en héritage à certains antifascistes une mentalité fasciste d’intolérance, de vexation, de négation de l’adversaire. » Ma démarche argumentée et documentée s’inscrit pleinement dans cette observation. Je retourne l’accusation et renvoie l’injure à l’envoyeur discrédité. Pour que la honte change définitivement de camp.

LE FIGARO
Revenir en haut Aller en bas
https://artmony.forumactif.fr
 
Goldnadel -Manuel de Résistance au fascisme d'extrême gauche
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manuel Carcassonne
» LES ADIEUX DE MANUEL LEGRIS
» Quand la Gauche se réveille.............

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ARTMONY :: LA PLUME EST LA LANGUE DE L'AME :: COUPS DE COEUR-
Sauter vers: