MUSIQUE & ARTS
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 JOHN COLTRANE

Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin
Nine

Nombre de messages : 11352
Date d'inscription : 03/05/2008

JOHN COLTRANE Empty
MessageSujet: JOHN COLTRANE   JOHN COLTRANE Icon_minitimeSam 12 Juil - 21:07

UN GEANT DU JAZZ  :  JOHN COLTRANE







JOHN COLTRANE Johnco10


Nationalité : américaine
Naissance : 23 septembre 1926
Mort le : 17 juillet 1967
Métiers : Compositeur, Saxophoniste
Label : Impulse
Genre musical : Jazz

à voir d'urgence :

http://www.johncoltrane.com/swf/main.htm


Vous pouvez jouer du lacet de chaussure si vous êtes sincère."  :etoile11:
citation de John Coltrane


Biographie de John Coltrane ⭐



L'influence de John Coltrane est immense. Bien au-delà du jazz, nul n’est resté indifférent a son apport stylistique et il a marqué toutes sortes de musiciens, y compris dans la soul, le hip-hop ou le rock. Tout saxophoniste free doit franchir la terrible épreuve de lui succéder et les guitaristes les plus aventureux, John McLaughlin, Jimi Hendrix ou Neil Young, se sont référés à lui. Pourtant son œuvre, extrêmement personnelle et introspective, est loin de se résumer aisément. Fascinante quête spirituelle d’on ne sait quel Graal, elle est un voyage, l’envol d’un Icare contemporain qui se serait prématurément brûlé les ailes.

Fils d’un musicien amateur, c'est à treize ans que John Coltrane acquiert son premier saxophone alto. Il fait ses premières armes dans des orchestres de rythm’n blues puis, remarqué par Dizzy Gillepsie, il participe dès 1949 à la vague be-bop, apprenant à se libérer des codes. En 1955, sa rencontre avec Miles Davis est déterminante. Le trompettiste l’engage dans son quintette (avec Red Garland, Paul Chambers et Philly Joe Jones). Il adopte alors le style hard-bop, dans lequel il se révèle bien vite un maître. Mais l’héroïne le ronge, ce qui perturbe sévèrement ses relations avec Davis : il est plusieurs fois évincé de la formation.


JOHN COLTRANE Traneb10


1957 marque son intégration temporaire à l'orchestre de Thelonious Monk. Les deux musiciens montrent une extraordrinaire entente musicale, déjouant les structures rythmiques et swinguant malgré tout. L'album issu de l'expérience est un des quelques disques qui peuvent déterminer une passion immédiate pour le jazz. Coltrane signe aussi ses premiers enregistrements majeurs sous son nom, en particulier « Blue Train », où il sublime le hard-bop.

Après une dernière séance avec Miles, sur le célèbre « Kind Of Blue » (1959), il forme le quartet qui lui permettra de poser ses propres règles de grammaire. Après des collaborations avec Steve Davis, Steve Kuhn, Reggie Workman ou Pete LaRoca, il trouve la formule idéale en 1960 avec Jimmy Garrison à la basse, McCoy Tyner au piano, et Elvin Jones à la batterie. Avec« Giant Steps » (1959), il se démarque du vocabulaire bop, à la recherche d'arpèges orientaux inédits (« Naima »). Fasciné par la mystique et la musique indiennes, ainsi que par les racines africaines du blues, il bâtit des solos de plus en plus aventureux, un free-jazz dont le but n’est pas de rompre avec la tradition, mais de réunir et de concilier des univers étrangers. Au soprano ou au ténor, il se défie désormais de tout carcan harmonique, capable d’improviser de longues lignes mélodiques envoûtantes, ou de partir dans des déferlements de violence stridente. Tyner, Garrison et cette mitraillette vivante qu’est Elvin Jones lui offrent un territoire au relief accidenté, mais à la structure rythmique assez solide pour que l’auditeur ne perde pas le fil, même quand son instrument se risque en zone périlleuse.

Son adaptation d'un thème de « La Mélodie du Bonheur », « My Favourite Things », obtient en 1960 un énorme retentissement : loin des comédies musicales, il en fait une sorte de mantra dissonant et hypnotique. Définitivement, il s’impose comme le saxophoniste le plus important depuis Charlie Parker. Pris d’une sorte de frénésie créatrice, Coltrane multiplie les aventures musicales les plus diverses. Dès 1961, il incorpore le sax provocant d’Eric Dolphy à son quartet, puis fonde avec lui une autre formation (comprenant Rashied Ali, Pharoah Sanders et sa femme, Alice Coltrane) en marge de son groupe habituel. Il va de plus en plus loin, joue de plus en plus free. Dans le même temps, il s’illustre aussi sur des enregistrements plus hard-bop, comme « Coltrane Plays The Blues » (1960) ou « Ballads, Duke Ellington and John Coltrane », enregistré avec le saint patron du jazz en personne.

Après une série historique de concerts au Village Vanguard de New York (1961), et bien d’autres recueils marquants, comme « Olé » (1961), « Impressions » (1962) ou « Crescent » (1964), il enregistre en 64 – avec Garrison, Tyner et Jones – sa Bible : « A Love Supreme ». Hymne panthéiste, prière musicale nébulleuse et inspirée, il illustre à merveille son syncrétisme. Le disque suscite l’incompréhension chez certains, mais annonce un nombre impressionnant d’avant-gardes qui agiteront la musique dans les décennies suivantes : les symphonies minimalistes américaines, le psychédélisme, et même le jazz-rock, dont il pose les bases sans utiliser l’électricité.

Pourtant, au cours des dernières années de sa vie, Coltrane réduit les séances son quartet, préférant jouer avec d'autres orchestres plus free. Eternellement insatisfait, cet homme qu’on décrit pourtant comme calme et réfléchi, veut briser les dernières barrières du jazz. Avec « Ascension » (1965), sur lequel participent deux autres ténors (Pharoah Sanders et le jeune Archie Shepp) il ose toutes les dissonances. Son œuvre se fait abstraite, énigmatique plus qu'envoûtante.

Il meurt en 1967, foudroyé par un cancer, alors que son inspiration était loin d'être tarie.




Dernière édition par Nine le Mer 11 Mar - 23:27, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
Nine

Nombre de messages : 11352
Date d'inscription : 03/05/2008

JOHN COLTRANE Empty
MessageSujet: Re: JOHN COLTRANE   JOHN COLTRANE Icon_minitimeSam 12 Juil - 21:13

MAGNIFIQUE  Etoile VIDEO : ***




MILES DAVIS & JOHN COLTRANE --- So what



Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
Nine

Nombre de messages : 11352
Date d'inscription : 03/05/2008

JOHN COLTRANE Empty
MessageSujet: Re: JOHN COLTRANE   JOHN COLTRANE Icon_minitimeSam 12 Juil - 21:15

VIDEO

John Coltrane LIVE










From Coltrane's first trip overseas, touring as a member of one of Miles Davis's first great quintets. The footage was taken on March 28, 1960 in Düsseldorf, West Germany, a night Miles Davis sat out.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
Nine

Nombre de messages : 11352
Date d'inscription : 03/05/2008

JOHN COLTRANE Empty
MessageSujet: Re: JOHN COLTRANE   JOHN COLTRANE Icon_minitimeSam 12 Juil - 21:25

VIDEO  Etoile




ALABAMA - JAZZ CASUAL



Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Invité
Invité
Anonymous


JOHN COLTRANE Empty
MessageSujet: Re: JOHN COLTRANE   JOHN COLTRANE Icon_minitimeDim 13 Juil - 19:10

merci anny j'adore je vais devenir une accro au jazz bisous Etoile Etoile
Revenir en haut Aller en bas
Nine
Admin
Nine

Nombre de messages : 11352
Date d'inscription : 03/05/2008

JOHN COLTRANE Empty
MessageSujet: Re: JOHN COLTRANE   JOHN COLTRANE Icon_minitimeMar 24 Fév - 10:39

Jazz : biographie très attendue de John Coltrane

Ben Ratliff, critique musical du New York Times, vient de publier une biographie très commentée de John Coltrane. Intitulée "Coltrane, The Story of a Sound", la biographie tente de comprendre l'héritage de ce saxophoniste "qui avançait un peu trop vite pour la plupart de son public".

Le livre s'intéresse notamment à la carrière du musicien dans sa globalité, avant et après le succès de "My Favorite Things" (le grand succès radio de 1961 qui allait rendre Coltraine "mainstream") et s'interroge sur son rapport au public "white middle-class", son souci de la musique expérimentale plutôt que commerciale et son peu de concessions aux publics traditionnels.

* Ben Ratliff, Coltrane, The Story of a Sound, éditions Farrar, Strauss & Giroux, 250 p., 24 dollars. (non encore traduit, uniquement disponible en anglais)

* Pour lire un compte rendu en anglais de ce livre, voir l'article de l'écrivain Pankaj Mishra sur le Coltrane de Ben Ratliff


Dernière édition par Nine le Mer 11 Mar - 23:26, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
Nine

Nombre de messages : 11352
Date d'inscription : 03/05/2008

JOHN COLTRANE Empty
MessageSujet: Re: JOHN COLTRANE   JOHN COLTRANE Icon_minitimeMar 24 Fév - 10:45

John Coltrane, Art Blakey, Jimmy Smith…
Blue Note fête ses 70 ans
par Philippe Beauchemin



La compagnie Blue Label fête cette année ses 70 ans dans le milieu musical. Chef de file de la musique jazz, elle a participé au succès des Thelonious Monk, Bud Powell, Miles Davis, John Coltrane, et autres Herbie Hancock, Wayne Shorter et McCoy Tyner. Pour marquer cet anniversaire, Blue Note prépare de nombreuses surprises aux amateurs de jazz.

Des concerts, des livres, des rééditions de disques et bien plus sont au programme en 2009. Pensons d'abord à ce disque, Mosaic: A Celebration of Blue Note Records, un amalgame de chansons jazz revisitées par le Blue Note 7, un groupe composé du chanteur Bill Charlap, du trompettiste Nicholas Payton, du saxophoniste Ravi Coltrane, de l'alto saxophoniste et flûtiste Steve Wilson, du guitariste Peter Bernstein, du bassiste Peter Washington et du batteur Lewis Nash. La formation est d'ailleurs en tournée internationale actuellement, faisant connaître ou redécouvrir les chansons de McCoy Tyner (« Search for Peace »), Herbie Hancock (« Dolphin Dance »), Cedar Walton (« Mosaic »), Joe Henderson (« Inner Urge »), Bobby Hutcherson (« Little B's Poem »), Thelonious Monk (« Criss Cross »), Duke Pearson (« Idle Moments ») et Horace Silver (« The Outlaw »).

Actuellement, aucune date pour Montréal n'est prévue, mais avec le Festival international de Jazz qui fête ses 30 ans cet été, il serait dommage que le groupe ne vienne pas y faire un tour de chant. À suivre donc.

Réédition

Blue Note propose également cette année la réédition des disques qui ont marqué l'histoire du jazz.

Ainsi, de nombreux albums de la compagnie sont de nouveaux offerts en format CD, mais aussi en microsillons vinyles. Les albums classiques de John Coltrane (Blue Train), Dexter Gordon (Go), Herbie Hancock (Maiden Voyage), Hank Mobley (Soul Station) et Mccoy Tyner (The Real McCoy), notamment, sont donc de nouveau disponibles dans une version numérisée. Pour notre part, nous avons mis la main sur les disques de Kenny Burrell (Midnight Blue) et Jimmy Smith (At The Club Baby Grand). Un beau cadeau !

Pour information sur la compagnie Blue Note: www.bluenote.com.

Pour information sur le groupe the Blue Note 7 et la tournée: www.thebluenote7.com.


Dernière édition par Nine le Mer 11 Mar - 23:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
Nine

Nombre de messages : 11352
Date d'inscription : 03/05/2008

JOHN COLTRANE Empty
MessageSujet: Re: JOHN COLTRANE   JOHN COLTRANE Icon_minitimeMar 24 Fév - 10:47

"Je ne me suis jamais demandé si les gens comprennent ce que je fais... La réaction émotionnelle est la seule chose qui m'intéresse. Du moment que cette communication instinctive s'établit, la compréhension n'est plus nécessaire".





JOHN COLTRANE , STAN GETZ Autumn in New York
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
liliane

Féminin Nombre de messages : 15446
Age : 69
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

JOHN COLTRANE Empty
MessageSujet: Re: JOHN COLTRANE   JOHN COLTRANE Icon_minitimeVen 27 Sep - 11:34

"Blue World", le nouveau disque inédit de John Coltrane, un an après "The Lost Album"



De nouveaux enregistrements inédits du légendaire saxophoniste sortent vendredi 27 septembre, édités par le label Impulse!, un an après la parution de "Both Directions at Once : the Lost Album".



JOHN COLTRANE 20116487

John Coltrane. Photo non datée mais localisée en Californie (source : Jay Blakesberg) (Jim Marshall Photography LLC)



Annie Yanbekian


Mis à jour le 27/09/2019 

C'est donc vrai, les légendes ne meurent pas. Si Miles Davis a marqué le début du mois de septembre avec la sortie posthume de l'album Rubberband (chez Warner) et la découverte d'un document vidéo rarissime, c'est au tour de John Coltrane de nous rappeler à son bon souvenir. Cinquante-deux ans après sa disparition à 40 ans, le mythique saxophoniste continue d'inspirer, de fasciner... et de dévoiler de nouveaux trésors. Un peu plus d'un an après la sortie-événement de Both Directions at Once : The Lost Album, le célèbre label de jazz Impulse! exhume cette fois huit nouveaux enregistrements inédits de John Coltrane réalisés en 1964 pour la bande originale d'un film canadien. Contrairement au Lost Album, le disque Blue World ne comporte pas de morceaux inconnus mais des nouvelles lectures de certaines de ses œuvres. Cinq questions sur ces enregistrements.



"Blue World" (John Coltrane, d'après une musique de Harold Arlen)


1 - Quand et dans quel contexte ces enregistrements ont-ils été réalisés ?

Les huit plages de Blue World ont été gravées le 24 juin 1964 aux studios Van Gelder - tenus par l'illustre Rudy Van Gelder - dans l'État du New Jersey, dans le Nord-Est des États-Unis. Les morceaux ont été enregistrés pour la bande originale d'un film québécois, Le chat dans le sac. C'est le réalisateur Gilles Groulx qui avait sollicité John Coltrane, dont il était fan absolu, et qu'il rêvait d'associer à son film, une histoire d'amour hantée par des questions sociétales et politiques de l'époque. Il a contacté le saxophoniste par le biais du contrebassiste Jim Garrison, membre du quartet de Coltrane, qu'il connaissait. Gilles Groulx était présent lors des séances d'enregistrement, mais on ignore la portée des échanges entre le cinéaste et le musicien sur la teneur des sessions. On sait néanmoins qu'il a proposé une liste de morceaux à Coltrane, ce dernier en acceptant certains, en refusant d'autres. Le jour de l'enregistrement, le quartet de Coltrane a joué plusieurs heures. Puis l'ingénieur du son Rudy Van Gelder a confié les bandes à Groulx. Après les avoir écoutées il était "en extase", peut-on lire sur le livret du CD, et il savait exactement quel usage il allait en faire pour le film.

2 - À quel moment de la carrière et de la vie de Coltrane se situe "Blue World" ?

À l'époque de cette session d'enregistrement, John Coltrane a renouvelé son contrat avec le label Impulse! deux mois plus tôt, en avril 1964. Entre le 27 avril et le 1er juin, il a enregistré l'album Crescent, considéré par de nombreux érudits jazz comme l'un de ses plus grands disques.

Quelques jours après la session de Blue World du 24 juin, Coltrane apprend la mort de l'un de ses grands partenaires musicaux des dernières années, le saxophoniste et clarinettiste Eric Dolphy, qui a été membre de son quintet : le jeune homme de 36 ans est mort brutalement le 29 juin à Berlin des suites d'un diabète non diagnostiqué. Le 26 août, Coltrane devient le père d'un petit garçon, John Jr, son premier fils. Et le 9 décembre, il enregistre un album qui deviendra mythique, A Love Supreme, un disque majeur de l'histoire du jazz.

3 - Qui sont les musiciens qui entourent John Coltrane ?


Autour de John Coltrane, on retrouve dans Blue World les membres du légendaire quartet des années 1962-1965, considéré aujourd'hui comme son "Quartet classique" : McCoy Tyner au piano, Jim Garrison à la basse, Elvin Jones à la batterie. Si Garrison s'est associé au saxophoniste en 1961, Tyner et Jones ont commencé à enregistrer avec Coltrane un peu plus tôt, en 1960. C'est ce quartet qui figure ainsi, en tant que tel ou renforcé par d'autres musiciens, au casting des albums Ballads, Coltrane, Live at Birdland, Crescent, A Love Supreme, The John Coltrane Quartet Plays, Kulu Sé Mama, Ascension, Meditations, mais aussi l'album perdu Both Directions at Once dont Impulse! a retrouvé une copie qui a permis son lancement inespéré en juin 2018. Parmi ces disques, A Love Supreme marquera un tournant spirituel dans l'œuvre de Coltrane et confirmera sa nouvelle orientation vers l'avant-garde, le free jazz. Cette direction, combinée au recrutement d'un deuxième batteur, entraîne la fin du "Quartet classique" : Tyner s'en va avant la fin 1965, suivi par Elvin Jones début 1966.

4 - Que trouve-t-on dans l'album "Blue World" ?


Blue World regroupe donc les musiques enregistrées pour Le chat dans le sac (visible ici), film expérimental en noir et blanc d'1H14, sacré en 1964 Grand Prix du Long Métrage au Festival du Cinéma canadien. Mais sur 37 minutes de musique proposées par le label Impulse!, on en entend seulement une dizaine dans ce long-métrage où les protagonistes s'expriment beaucoup en voix off : le légendaire Naima (c'était le surnom de la première épouse de Coltrane) résonne peu après une brève introduction sans générique. On entendra à nouveau Naima à la 18e minute du film. Dans la première partie du Chat dans le sac, le début de Village Blues accompagne une scène d'amour.

Fait rare dans le parcours de Coltrane, pour ce projet de bande originale, le saxophoniste et son groupe ont rejoué cinq œuvres parues dans des disques précédents. L'album Blue World regroupe deux, voire trois versions de ces morceaux :

- deux prises de Naima (album Giants Steps, 1960)
- trois prises de Village Blues (Coltrane Jazz, 1960)
- une prise de Like Sonny (Coltrane Jazz
- une prise deTraneing In (John Coltrane with the Red Garland Trio, 1958),

- et enfin le titre éponyme Blue World qui s'avère être une réécriture d'un morceau composé initialement par Harold Arlen, 




Out of this World

et que le saxophoniste avait revisité une première fois dans son album Coltrane (1962).

Aux amateurs de savourer des versions différentes de celles auxquelles ils se sont famliarisés depuis des décennies, l'occasion aussi de percevoir son cheminement, son évolution musicale.

5 - Peut-on vraiment parler d'"album" ?


La question se pose quand il est question d'un disque qui comporte, sur un total de huit pistes, trois versions d'un même titre, deux versions d'un autre. Sans oublier qu'au début de chaque piste, on entend une voix lointaine (celle de Rudy Van Gelder ?), parfois entre d'autres voix, énoncer le nom du morceau et le numéro de la prise ("Naima, take one"... "Village Blues, take two..."). C'est un parti pris comme un autre. Mais qu'importe l'appellation la plus légitime. Cet enregistrement est à prendre comme un témoignage supplémentaire de la grâce évidente, absolue, de Coltrane et de ses compagnons de route de l'époque.


https://www.francetvinfo.fr/culture/musique/jazz/blue-world-le-nouveau-disque-inedit-de-john-coltrane-un-an-apres-the-lost-album_3628577.html
Revenir en haut Aller en bas
http://artmony.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




JOHN COLTRANE Empty
MessageSujet: Re: JOHN COLTRANE   JOHN COLTRANE Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
JOHN COLTRANE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ARTMONY :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: JAZZ - JAZZY-
Sauter vers: